Revue de presse : Une cyber-base « au top »

Publié le 16 Octobre 2013

http://www.lavenirdelartois.fr/stories/thumb300x00//mediastore/VDN/A2013/M10/1226811-une-cyber-dsc_0879.jpg.jpgExit le cyber-centre, voici venue l'ère de la cyber-base ! Ce sont bien les mêmes locaux, mais à l'intérieur, tout a changé.

Vendredi 27 septembre, le maire de Saint-Laurent-Blangy, Jean-Pierre Deleury, a remis les clefs de la cyber-base à Jean-Claude Desfachelle, président de l'association d'animations scientifiques, AAS. L'espace rouvre ses portes aux utilisateurs ce mercredi 2 octobre.
La cyber-base de Saint-Laurent-Blangy retrouve sa place au coeur du quartier des Nouvelles résidences, dans l'ancienne école maternelle Langevin, au 2 rue des Cévennes. « Ici, tout a été démonté. Il n'y a pas un cm² qui n'a pas été repris. Il ne restait que le sol, le toit et les poteaux ! Il y a eu un gros travail de désamiantage. Le bâtiment a été isolé de l'intérieur, 15 cm de plus au niveau du sol. Nous avons mis un faux plafond pour l'acoustique, ce sera très pratique pour les formations. C'est un équipement au top ! » assure Nicolas Kusmierek, adjoint chargé des travaux et membre de l'AAS. Le bâtiment est désormais connecté sur le chauffage urbain produit par Pas-de-Calais habitat, qui construit un immeuble juste derrière la cyber-base.
Dans les 250 m² de bâtiment, on retrouve la traditionnelle table centrale, avec onze ordinateurs équipés du nouveau système Microsoft Windows 8. « Il faudra s'y faire », note Nicolas Kusmierek. Les postes gamer permettront de jouer en réseau.

Un cyber-café
en accès libre

La nouveauté, ce sont les huit ordinateurs flambant neufs qui ont été installés à l'extrémité de la grande pièce, pour faire office de cyber-café, «  en accès libre ». Cette salle, qui accueille la formation et les activités du club, possède également un tableau blanc interactif avec un système de vidéoprojection.
Le local abrite aussi une salle tactile destinée à toutes les technologies mobiles (avec 5 I Pad et 5 tablettes Samsung et des ordinateurs portables). «  On va pouvoir travailler sur plusieurs endroits et des sujets différents », se réjouit Nicolas Kusmierek.
Une salle est dédiée à l'astronomie, avec le planétarium et la bibliothèque, riche de nombreux documents.
Une autre salle est destinée à la vidéo. Une salle de montage est équipée de quatre postes de travail.
Une salle annexe va permettre d'installer un studio pour la Web TV.
Reste la salle serveur et les sanitaires, mis aux normes d'accessibilité. Le couloir, « agréable et lumineux », permettra d'accrocher des cadres et photos, dans le cadre d'expositions temporaires.
Ce bâtiment municipal est géré par l'AAS, notamment la cyber-base qui rend un service au public. « C'est une joie de revenir dans des locaux qui ont complètement changé. Je mesure bien l'énorme chance que nous avons. Sans l'aide de la commune, jamais nous n'aurions pu intégrer de tels locaux, souligne Jean-Claude Desfachelle. Une chose n'a pas changé : les animateurs et bénévoles passionnés et patients. » La cyber-base compte 90 adhérents, de toutes les générations mais aussi les utilisateurs du Timpass. Le personnel municipal y est formé et les écoliers de l'école Langevin ont un créneau qui leur est réservé durant la semaine.
Les travaux ont débuté en mai. Pendant ce temps, les membres de l'AAS étaient installés au Caps, derrière la mairie. Le coût du chantier de la cyber-base s'élève à 800 000 euros pour le bâtiment et à 35 000 euros pour le matériel, renouvelé à 90 %. Il s'inscrit dans le vaste chantier de l'Anru, opération de renouvellement urbain. Une inauguration officielle aura lieu prochainement avec les financeurs.

Mylène RÉVEILLE

SAINT-LAURENT-BLANGY


L'Avenir de l'Artois
mercredi 02.10.2013, 08:00

Rédigé par AAS

Publié dans #REVUE DE PRESSE

Repost 0
Commenter cet article